La graine et le mulet. Abdellatif Kechiche

La graine et le mulet, Abdellatif KechicheC’est peut-être le film qu’on attendait sans le savoir. Celui qui surprend parce qu’il parvient à exprimer ce qu’on n’aurait osé espérer : le courant de la vie même, son côté imprévisible, ce qu’elle contient de brouillon sans jamais laisser la possibilité de refaire "au propre".
Ce moment pris sur le vif se passe à Sète, où l’activité portuaire et ses difficultés laissent Slimane sur le carreau. Travailleur immigré des années 1970, on lui fait comprendre qu’à soixante ans passés il est devenu trop usé pour suivre les rythmes exigés.
Il décide alors d’installer un restaurant sur un vieux rafiot. Spécialité : couscous au poisson. Autour de lui : ses amis issus du travail et/ou de la communauté, ses enfants, son ex-femme, sa compagne et la fille de celle-ci, Rym.
La graine et le mulet n’est donc pas simplement l’histoire de Slimane. Il est aussi celle de sa famille et de ses amis qui vont l’aider à aller au bout de son projet, sa réussite devenant plus ou moins spontanément l’affaire de tous.
Mais elle est d’emblée surtout celle de Rym, très décidée à pousser les portes administratives, politiques et financières qui auraient naturellement tendance à vouloir laisser Slimane sur son quai d’ouvrier des chantiers navals.
Très décidée aussi à contrer le vent des grands fistons, qui renverraient bien leur père au bled.
Bref, une graine d’intelligence et de sensibilité, un brin de caractère trempé, enrobés d’une irrésistible spontanéité qui sait se policer quand il faut.
Interprétée par une Hafsia Herzi qui crève l’écran, Rym forme avec Slimane un duo filial très attachant. Mais c’est à tous ses personnages qu’Abdellatif Kechiche nous attache. Car il prend le temps de les faire exister, de nous les montrer manger et vivre, de nous les faire entendre parler et crier.
Il prend tout le temps qu’il faut. Et il a raison, car dans la vie certains moments durent longtemps. Un déjeuner dominical, cela dure longtemps. Une crise conjugale, cela dure longtemps. Un couscous qui n’arrive pas au restaurant, cela peut être long aussi.
Mais le spectateur ne s’ennuie pas une seconde, non seulement parce qu’il est embarqué dans cette vie-là, mais encore parce qu’il a aussi la place de vivre en tant que spectateur : pendant la dernière scène, aussi longue que géniale, il imagine différentes possibilités, différentes issues.
Il est bien là et n’a aucune envie que le rythme accélère.
Il faut un sacré culot pour filmer cela, et de cette façon-là.

La graine et le mulet. Abdellatif Kechiche
Avec Habib Boufares, Hafsia Herzi, Faridah Benkhetache…
Durée : 2 h 31 mn
Distribué par Pathé Distribution

Facebooktwitter

5 réflexions au sujet de « La graine et le mulet. Abdellatif Kechiche »

  1. Film qui a de nombreux détracteurs (dans le public) et que pour ma part, j’ai beaucoup aimé. Je n’ai pas trouvé le film trop long et les acteurs (peu connus) sont tous excellents. Une bonne surprise.

  2. salut la miss

    comme le dis ma copine a qui j’ai conseillé de consulter ton site, tu as une belle écriture qui donne envie de te lire. je ressens de la douceur et du respect dans tes écrits. La graine et le mulet est effectivement un beau film, touchant et poignant de réalité mais je déplore un peu les longueurs de 3 scènes : le pipi à la culotte, la crise de la belle fille et la danse du ventre même si ces scènes accentue la réalité j’aurai préféré les raccourcir un peu.Les acteurs sont effectivement formidables dans leur jeu et ce réalisme donne l’impression d’avoir passé une soirée en compagnie de ses amis.Par contre j’ai été surprise de voir un homme de son origine et de cet age séparé de sa femme et vivant avec une autre femme, parce que je dois avouer que dans mon entourage proche ou éloigné je n’ai jamais eu connaissance d’une situation similaire.et toi ? Ce qui m’a le plus touché c’est cette convivialité, cette chaleur humaine qui correspond à la réputation des gens du magrheb (ou d’origine)
    bises

  3. J’ai moi aussi, beaucoup aimé ce film. C’était une belle façon de terminer l’année cinématographique. Populaire et humain c’est vraiment ce que je retiens. Un vrai moment de vie qui avait une saveur particulière en cette période de fin d’année.

  4. La graine et le mulet : la pesanteur et la grâce

    La graine et le mulet est le dernier film de Abdellatif Kechiche, qui a remporté le prix spécial du jury à la 64ème Mostra de Venise, ainsi que le prix Louis Delluc 2007 C’est un beau film mais qui, parce qu’il est trop long et parfo……

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Loading Facebook Comments ...