Les Chansons d'amour (Christophe Honoré)

Les chansons d'amourUne jeunesse décomplexée et gentiment insolente interprétée par de beaux et brillants comédiens joue un trio amoureux dans le Paris d’aujourd’hui côté Bastille.

Un jeune cinéaste filme à toute vitesse une comédie musicale d’inspiration Nouvelle Vague et multiplie les références à Jacques Demy …
Comme Dans Paris, le précédent film de Christophe Honoré, Les Chansons d’amour semble bien placé pour emporter la palme du film le plus branché de l’année.

Le film n’est pourtant pas que cela. Il devient même vite tout à fait plaisant et il est aussi très personnel : de ses inspirations, le cinéaste ne fait pas une simple imitation. Les références, explicites, font partie d’un tout marqué par une « patte » singulière, un univers inquiet et douloureux, mais léger et alerte, que Christophe Honoré capte et recrée à sa manière.
Lorsque le deuil surgit, Les chansons d’amour prend de l’épaisseur, les personnages sont de plus en plus attachants et gagnent en grâce encore davantage.

Même si les mélodies pop s’oublient vite – on est loin de Michel Legrand – les chansons, qui font partie intégrante des dialogues (il s’agit bien là d’un film chanté) sont agréables.
Et puis Christophe Honoré n’est pas seulement l’admirateur de ses aînés. Il appartient aussi à une génération de cinéastes, peut-être celle des « littéraires » : lorsqu’on voit le lycéen amoureux d’Ismaël sortir avec ses amis en plaisantant, on ne peut s’empêcher de penser aux Amitiés maléfique d’Emmanuel Bourdieu.
Le clin d’oeil aux éditions de l’Olivier, qu’on a déjà vu dans Je vais bien ne t’en fais pas (tiré du livre d’Olivier Adam, co-scénariste du film), est craquant lorsque le trio amoureux se couche, chacun tenant entre ses mains un livre de l’éditeur … Dans la scène finale, lorsque le personnage joué par Chiara Mastroianni lève les yeux vers une nuée d’oiseaux de détachant des branches dénudées des arbres du parc sur fond de ciel crépusculaire, la référence prend un ton doucement mélancolique.

La réussite de ce film semble tenir à peu de choses.
C’est que Christophe Honoré a indubitablement du talent.
Y compris celui de bien choisir ses comédiens. Tous extrêmement doués et merveilleusement impliqués, ils ont eux aussi une belle part dans le charme de ces jolies chansons d’amour.

Les Chansons d’amour
Un film de Christophe Honoré (scénario et réalisation)
Avec Louis Garrel, Ludivine Sagnier, Chiara Mastroianni, Clotilde Hesme …
Durée : 1h 40min
Production Alma Productions (France), 2007
Distribution Bac Films
Les Chansons d’amour faisait partie des films sélectionnés en Compétition Officielle au 60ème festival de Cannes

Facebooktwittergoogle_plus

Une réflexion au sujet de « Les Chansons d'amour (Christophe Honoré) »

  1. Decidemment ! J’ai aussi fait un article sur ce film, que j’ai aussi adoré.
    Je reviens de trois jours à Paris, et je n’ai pu m’empêcher à la Bastille
    d’avoir cet air dans la tête, "il pleut des cordes sur le génie de la place de
    la Bastille…". Et je n’ai pas pu non plus m’empêcher d’esperer croiser Louis
    Garrel au détour d’une ruelle 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading Facebook Comments ...