De l'autre côté. Fatih Akin

De l'autre côté, Fatih AkinLe principe : plusieurs histoires mettant en scène des personnages liés plus ou moins directement les uns aux autres sont vues sous différents angles dans un va-et-vient entre l’Allemagne et la Turquie. L’on passe ainsi sans cesse des deux côtés de la frontière, entre Brême et Hambourg, Istambul et le bord de la mer Noire.
Le détail de ces histoires serait assommant à raconter. Mais les sentiments qu’elles expriment sont jolis et simples. Il y a ce poignant amour manqué entre une jeune activitiste politique et sa mère prostituée au caractère tout aussi trempé, deux coeurs tendres qui se chercheront en vain.Et cet amour d’un fils pour son tonitruant de père qui finit par déborder. L’amour entre deux jeunes femmes qui s’aimantent, entier et peut-être fatal. Et encore une histoire d’amour maternel manqué, celui d’une Allemande dépassée par les élans de sa fille. Précision étant faite qu’un même personnage est le plus souvent acteur de plusieurs de ces trames dont les fils entremêlent en permanence les deux cultures, allemande et turque, qui s’opposent et donc se complètent.
La réalisation est belle, quoique le rythme un peu lent, les histoires touchantes et le jeu de miroirs intéressant.
Mais le film sembler manquer d’un petit quelque chose pour être tout à fait enthousiasmant. Est-ce l’émotion véritable qui au fond fait défaut ? A moins que De l’autre côté ne pêche par l’excès : celui des bons sentiments, qui finit par donner une impression de "tartinage". Ceci explique peut-être cela.

De l’autre côté. Fatih Akin
Titre original Auf der anderen Seite
Avec Baki Davrak, Tuncel Kurtiz, Patrycia Ziolkowska
Durée : 2h 2min

Facebooktwitter

3 réflexions au sujet de « De l'autre côté. Fatih Akin »

  1. C’est parfois peut-être quelques traits de caractères stéréotypés qui peuvent gêner, face à la bonne idée du "passeur" (le fils, celui qui fait le lien entre les histoires), joué par un acteur qui apparaît au contraire distancié, ou un peu perdu, tellement entre deux côtés qu’il se contente d’être là quand il faut, mais ses sentiments semblent "en retrait".

  2. Non pas de "tartinage", trop près de la vie pour cela, mais un tout petit peu trop compliqué dans les coïncidences et les rendez-vous manqués. Mais un film cependant d’une grande justesse d’émotion…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Loading Facebook Comments ...