Du cristal à la fumée. Théâtre du Rond-Point

Du cristal à la fumée, théâtre du Rond-PointLe 12 novembre 1938 à Berlin, deux jours après la Nuit de cristal déclenchée par Goebbels, les hauts dignitaires nazis se réunissent autour de Goering pour décider des conditions d’indemnisation des commerçants juifs dont les magasins ont été mis à sac, et, plus largement des "mesures économiques" à prendre contre les juifs.
Est ainsi examiné en détail le moyen d’aboutir à ce que, malgré des polices d’assurance en bonne et due forme, pas un Reichsmark ne soit versé aux victimes. Et ce qui est évoqué, non énoncé mais sourd de bout en bout et de part en part de cette effrayante réunion, c’est la solution vers laquelle le régime se dirigera en définitive.

Jacques Attali a écrit ce texte à partir de documents d’archives, dont certains ont été mis au jour récemment. La nécessité de les porter à la connaissance du public, de rappeler sans relâche les atrocités de la Seconde guerre mondiale et de mettre en lumière les mécanismes qui ont conduit à la Shoah est absolument indiscutable.

Mais le mérite d’un sujet fait-il automatiquement celui d’un spectacle ? De ce point, l’on peut discuter. Si Du cristal à la fumée est sans nul doute un document historique à lire, comment le porter à la scène ? Daniel Mesguich a dû certainement se poser la question mais n’a visiblement pas trouvé de réponse. "Il s’agit de faire signe vers la scène qui s’est déroulée ce jour-là, et non pas de chercher à la montrer, réalistement, ni à la théâtraliser" précise-t-il. Pourtant, il n’a pas renoncé à essayer de faire jouer les acteurs, et la direction qui leur a été donnée ne convainc pas. Chacun donne l’impression de faire ce qu’il peut et l’ensemble a un côté presque bouffon, ou du moins aux traits si épais qu’il ne peut fonctionner. Quant au passant, témoin qui va, vient, erre, on ne sait qu’en faire.

Le refus de mise en scène de Daniel Mesguich est indéniable, qui va non seulement jusqu’à faire "lire" leur texte aux comédiens (pour manifester que celui-ci ne peut être "dit") mais encore jusqu’à s’abstenir de les faire saluer à la fin de la représentation.
Si ce texte n’est pas une pièce de théâtre, s’il ne peut être mis en scène, il aurait été plus simple d’en donner directement la lecture au public. Il n’en se serait pas moins déplacé et n’aurait pas éprouvé cette très désagréable impression de "pose".

Du cristal à la fumée
De Jacques Attali
Mise en scène Daniel Mesguich
Avec Féodor Atkine, Jean-Damien Barbin, Matthieu Cruciani, Frédéric Cuif, Sébastien Desjours, Bernard-Pierre Donnadieu, Florent Ferrier, Xavier Gallais, Arnaud Maillard, Philippe Maymat, William Mesguich, Eric Verdin, Zbigniew Horoks
Théâtre du Rond-Point
2 bis, avenue Franklin D. Roosevelt – 75008 Paris
A 20 h 30, durée : 2 h

Image : Du cristal à la fumée © Stéphane Trapier

Facebooktwitter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Loading Facebook Comments ...