Paroles d'acteur : "Manque" de Sarah Kane

Paroles d'acteur, Ludovic LagardeParoles d’acteur, produit par l’Adami, confie chaque année à un grand acteur-metteur en scène le soin de monter un spectacle avec de jeunes comédiens.

Pour cette 14ème édition, carte blanche a été donnée à Ludovic Lagarde, après Gérard Desarthe, Daniel Mesguish, Niels Arestrup, Julie Brochen notamment.
Il a choisi Manque, de la dramaturge britannique Sarah Kane, qui s’est donné la mort en 1999, à l’âge de 28 ans.

Une pièce "difficile" puisqu’elle est dépourvue d’action, met en scène quatre personnages qui ne dialoguent pas totalement entre eux, et évoque des thématiques parfois violentes.

Pourtant, le spectacle proposé jusqu’au 6 décembre au Théâtre de la Cité Internationale, dans le cadre du Festival d’Automne, semble touché par la grâce.
S’il n’est pas "lisible" ligne à ligne, s’il ne raconte pas une histoire mais des fragments de vie, le texte de Sarah Kane est beau, sensible et dégage une certaine poésie.
Il parle de l’enfance, de souffrances passées et de mal-être au présent, de mort et de haine de soi, mais aussi de tentatives de liens, de présence à la vie et d’amour.
Ludovic Lagarde a dirigé les jeunes comédiens avec intelligence, évitant les excès de "jaillissements" et de "fulgurances" que ce type de texte pourrait susciter, se contentant, si l’on peut dire (et faisant ainsi exactement ce qu’on attend) de le faire incarner. Les neuf comédiens le portent avec une grande justesse ; mettent en valeur toute la musicalité du texte en jouant une sorte de chorale où seuls les mots créent rythme et mélodie.

Quant à la mise en scène à proprement parler, on pourrait dire qu’il n’y en a pas (pas de décor, des mouvements réduits), sauf qu’avec quelques bancs, une simple rampe de lumières, trois notes de musique et surtout un placement idéal des acteurs sur la scène, Lagarde a réussi dans l’épure avec une grande efficacité.
Des comédiens habités par un texte fort, une mise en scène dépourvue de prétentions stylistiques : ce spectacle tend à prouver que Ludovic Lagarde et la jeune "troupe" dont il a eu la garde pendant quatre semaines seulement se sont plutôt bien entendus et qu’au fil de ce Manque, la démarche de transmission a été accomplie.

Manque. Sarah Kane
Festival d’Automne à Paris
Théâtre de la Cité Internationale
17, boulevard Jourdan – 75011 Paris Du 1er au 6 décembre 2008
A 20 h 30, durée 1 h
RER B : Cité Universitaire
Tramway 3 : Cité Universitaire
Tarif unique : 5 €

Mise en scène, Ludovic Lagarde
Collaboration artistique d’Emilie Rousset
Dramaturgie : Marion Stoufflet
Lumière et régie : Emmanuel Jarousse
Son : David Bichindaritz et Jonathan Michel
Musique : Rodolphe Burger
Avec Johanna Bah, Dominik Bernard, Cécile Bouillot, Émilie Chesnais, Marie Kremer, Fabienne Lucchetti, Déborah Marique, Grégory Montel, Antoine Regen

Facebooktwitter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Loading Facebook Comments ...