Bernard Guillot, Au-delà de Berlin. Galerie F. Moisan

Bernard Guillot, Au-delà de Berlin, F. MoisanLa galerie Frédéric Moisan, rue Mazarine à Paris, a ouvert ses portes début 2007 avec l’exposition de Bernard Guillot Le jardin des simples.

Depuis, Frédéric Moisan n’a cessé de soutenir ce photographe du voyage – qui vit entre Paris et le Caire -, en organisant deux autres expositions Sous les blancs astronomiques en 2009, puis Chasse en Slovaquie en 2011.

Une quatrième vient d’être inaugurée, Au-delà de Berlin, dans le cadre du Festival photo Saint-Germain-des-Prés dont le thème est cette année "Voyages et rêves".

Deuxième du nom, ce festival propose jusqu’à la fin du mois de novembre des expositions de photographies du XIXème siècle à nos jours, en une cinquantaine de lieux du quartier de Saint-Germain-des-Prés, galeries d’art mais aussi librairies, institutions et agences.

Les photographies et photographies peintes de Bernard Guillot présentées par Frédéric Moisan jusqu’au 1er décembre prochain parcourent différentes époques, de 1977 jusqu’aux années 2000. Beaucoup nous emmènent en Orient, dans un espace-temps souvent indéterminé et qui est pour beaucoup dans le charme qui s’en dégage. Parfois, à partir d’une ruine, d’un arbre, d’une rivière, l’artiste ajoute à l’encre ou à la gouache une barque, un personnage, une frise végétale, une lune… ajoutant encore à la poésie du tirage.
Dans sa série Böde Museum, il nous fait partager une expérience originale : en 2006, ce musée Berlinois, repeint de frais et encore vierge de tout œuvre, a ouvert ses portes au public. Bernard Guillot témoigne à sa façon de ce moment. Jouant sur la structuration de l’espace comme sur le flouté des visiteurs qui ressemblent à des ombres errantes, ces photographies singulières nous confrontent à notre rapport à l’événementiel, aux lieux de culture, à "ce qu’il y a à voir" et à ce que nous regardons… interrogations sur l’art éminemment contemporaines.

Bernard Guillot
Au-delà de Berlin
Galerie Frédéric Moisan
72, rue Mazarine – Paris 6°
Entrée libre
Jusqu’au 1er décembre 2012

Image : Bernard Guillot, sans titre, extrait de la série Böde Museum, 2006, tirage argentique, 30 x 40 cm

Facebooktwittergoogle_plus

Bernard Guillot. Le Jardin des simples.

guillotBernard Guillot est un photographe de la nature. Son oeil capte la poésie d’un arbre, d’un oiseau, d’une eau tranquille. Il en réalise des tirages en noir et blanc argentiques clairs et éthérés.

Le choix des prises des vues renforce l’impression d’étrangeté, l’artiste privilégiant ce que la nature a gardé de sauvage : les rives des cours d’eaux, des étangs, où les végétaux poussent dans le désordre et forment un écrin flou onirique.

C’est un regard affranchi du présent qu’il nous offre lorsque son objectif gagne les bords de Seine, ou le delta du Nil. Dans les pas des peintres du XIX° siècle, il intitule l’une de ses photos des rives du Nil Déjeuner sur l’herbe (image) ; une autre est prise Chez Monnet à Giverny : un fouillis végétal qui a naturellement sa place dans Le Jardin des simples impressionniste de Bernard Guillot.

Certaines photos sont retravaillées à la gouache ou à l’encre de Chine : le trait ondule, sculpte, évoque le contours des feuilles, accentue le travail de composition photographique pour un rendu à la fois architectural et très libre.

Outre les photos et dessins, la Galerie Frédéric Moisan présente également des peintures a tempera, permettant ainsi au visiteur d’embrasser l’ensemble des techniques explorées par cet artiste singulier.

Le jardin des simples. Bernard Guillot
Galerie Frédéric Moisan
72, rue Mazarine – Paris 6ème
Du mardi au samedi de 11 h à 19 h
Jusqu’au 17 mars 2007
Entrée libre

Facebooktwittergoogle_plus