Les Multiples de Beuys au Musée du dessin et de l'estampe originale

Les multiples de Beuys au musée de GravelinesIl n’existe en France qu’un seul musée exclusivement dédié à l’estampe originale.

Il est joliment installé à Gravelines, entre Dunkerque et Calais, dans la poudrière de l’ancien château de la ville ceinturée de remparts.

A travers l’exposition permanente Histoire et techniques de l’art de l’estampe, il explique les principales techniques de l’estampe, des origines, au XVème siècle, à nos jours (1).
Des oeuvres majeures de la riche collection du musée côtoient des outils de graveur et des presses : ce parcours esthétique est instructif rappelle que l’estampe est une oeuvre d’art à part entière et que, d’Albrecht Dürer à Picasso, en passant par Gustave Doré et Fernand Léger, des artistes très différents y ont recouru au fil des siècles.

Partie prenante de la manifestation Dunkerque l’Européenne 3, biennale de culture contemporaine qui se déroule jusqu’au mois de novembre 2007 sur le thème de l’Allemagne, le musée de Gravelines présente jusqu’au 28 octobre une exposition inédite consacrée aux Multiples de Joseph Beuys (1921-1986), artiste allemand qui n’avait pas été montré en France depuis 1994 (rétrospective au Centre Georges Pompidou).

Le Musée du dessin et de l’estampe est idéal pour valoriser les oeuvres (une centaine au total) d’un artiste qui, tenant que l’art devait être partagé et accessible au plus grand nombre, éditait ses oeuvres en grandes séries (pouvant aller jusqu’à 12 000 exemplaires), qu’il s’agisse d’estampes, de photographies, d’objet ou de vidéos.

C’est ainsi qu’à côté de différents multiples, où l’on peut souvent voir un hommage à Marcel Duchamp (de même que dans les tirages sur feuilles vinyles de photos retravaillés de ready-made de Duchamp), l’exposition met tout particulièrement en valeur l’oeuvre gravé et lithographié de Joseph Beuys.

On y découvrira, récemment acquis par le Musée, un très bel ensemble de neuf lithographies éditées en 1974 à partir de dessins réalisés dans les années 1950, ainsi que les émouvantes eaux-fortes de la Suite Larmes (1985), qui marquent un « retour aux sources » de l’artiste, le dessin ayant toujours eu chez ce grand admirateur de Leonard de Vinci une importance première, mais aussi la fidélité aux thématiques qui furent les siennes dès ses premières créations, notamment le monde animalier et la femme.

De ces motifs simplissimes mais éminemment symboliques, cerfs, cygnes, abeilles, de ces femmes (espiègle Jupons !), du trait parfois épuré, parfois violent, se dégage un grand lyrisme (poignante Tête de cerf, larme à l’oeil…).
Un sentiment que les teintes, lavis d’encre et aquarelle, véritablement naturelles à l’origine renforcent : Joseph Beuys utilisait en effet pour dessiner des matériaux organiques telles le sang ou la cire d’abeille.
Il était au demeurant fasciné par la nature et en particulier par la transformation de la matière, du liquide au solide notamment ; ainsi du sang qui se fige en séchant, de la cire d’abeille qui se fait miel…

Le film de l’interview donné par l’artiste au Musée des Beau-Arts de Calais en 1984 que l’on peut voir à la fin du parcours permettra d’en savoir plus sur cet artiste qui accordait à la spiritualité une place fondamentale.
Son discours humaniste, en appelant aux valeurs esthétiques, à la culture, à la créativité de chacun – même dans les actes les plus courants de la vie quotidienne -, considérés comme les seuls chemins d’accès à la liberté, s’écoute avec passion plus de 20 ans après sa mort : sa fraîcheur est souveraine.

Les Multiples de Beuys
Musée du dessin et de l’estampe originale
Château, Arsenal – 59 820 Gravelines
Tél. : 03 28 51 81 00
musee.de.gravelines@wanadoo.fr
TLJ sauf le mardi, de 14 h à 17 h
De 15 h à 18 h les samedi, dimanche et jours fériés
Entrée 2 € (TR : 1 €)
Gratuit chaque 1er dimanche du mois
Le 18 octobre prochain de 14 h à 16 h, une table ronde réunira Dominique Vieville, Directeur du Musée national Auguste Rodin, Jan Hoet, Directeur artistique du MARTa Herford (Allemagne), Maurice Blaussyld, Artiste, Yves Brochard, Professeur Agrégé, Université de Lille3 pour évoquer l’héritage de Joseph Beuys Plus de 20 ans après sa mort, quel héritage laisse Beuys ? Quelle place a t-il dans les musées ? Quelle influence a t-il sur les jeunes artistes ?

(1) Une estampe originale est une création artistique entièrement réalisée ou supervisée par l’artiste, puis attestée par la signature de ce même artiste.

Image : Non titré (Geyser, nymphe et cerf géant saignant), lithographie couleurs sur Zerkall gris-vert

Facebooktwitter

2 réflexions au sujet de « Les Multiples de Beuys au Musée du dessin et de l'estampe originale »

  1. Je suis à la recherche d’une vidéo diffusable lors de mon exposition de gravures qui se tient actuellement et jusqu’au 31 août à Arras en Lavedan (Hautes-Pyrénées) près d’Argelès Gazost. Pourriez vous m’indiquer les références d’un support pédagogique traitant des techniques de la gravure. Merci
    Christiane Fontaine-Laffond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Loading Facebook Comments ...