Guy Bedos : Hier, aujourd'hui, demain

Guy Bedos, Hier, aujourd'hui, demainEmotion au théâtre du Rond-Point samedi soir pour le dernier solo de Guy Bedos. Avant, pendant et après le spectacle, il fut longuement applaudi. Salle en grande partie acquise, certes, mais sa prestation a prouvé que la retraite de ce type de "one-man-show" qu’il a décidé de prendre arrive bien trop tôt.
Son humour féroce, voire carrément noir parfois est toujours souverain.

Mêlant sketches déjà connus, tels Si j’étais une femme… à une revue de presse forcément fraîche, le regard de l’humoriste sur la situation politique était évidemment très attendu.

Il n’a pas déçu, se déchaînant presque autant contre une gauche muette et/ou rachetée par la droite ("comme des joueurs de football", comparant à cette occasion les méthodes du Président à celles de Bernard Tapie) que contre les dirigeants actuels.
Hortefeux ? " Il sent trop le blanc ". Boutin ? " Je laisse Christine Boutin, catholique pratiquante, face à son miroir ". Il décoche aussi quelques flèches contre Johnny Hallyday " Réfugié fiscal suisse, belge, monégasque, on ne sait plus très bien ", et autres artistes de " la Concorde ", remarquant qu"on a les soutiens culturels qu’on mérite ".
Mais le point rouge de sa cible reste bien sûr celui qu’il appelle "le nain", " little big ", " Tom Pouce " ou encore " Nabot-léon ", le plus savoureux de ces qualificatifs étant sans doute " le cocu ontologique "

Guy Bedos affirme vouloir se consacrer désormais au théâtre, au cinéma et à l’écriture. C’est un choix que l’on regrette, tant il est peu évident que dans le domaine de la satire politique la relève soit assurée. (1)
" Sur ce point, ma vie est un échec absolu. Je n’ai jamais cessé de combattre le racisme, les discriminations, les injustices sociales, de plaider pour les déshérités et les sans-papiers. Or plus je radote, plus je m’énerve, et plus la situation empire (…) Je suis allé voir Mitterrand, Jospin, Chevènement, Sarkozy, et ça n’a servi à rien. Dans le privé et les salons dorés, tous ces hommes m’ont donné raison, et ils ont toujours fait le contraire. " expliquait-il récemment dans le Nouvel Observateur (2).
Que répondre à cela ?
Que son humour est nécessaire et qu’il nous manque déjà.

Hier, aujourd’hui, demain. Guy Bedos
Théâtre du Rond-Point
Textes de Guy Bedos et Jean-Loup Dabadie
Mise en scène Roger Louret

(1) Exception faite d’une poignée d’artistes dont un des représentants les plus cinglants pourrait être Didier Porte
(2) Le Nouvel Observateur du 13 au 19 décembre 2007, entretien avec Jérôme Garcin

Photo : Guy Bedos © Sandrine Roudeix

Facebooktwittergoogle_plus

2 réflexions au sujet de « Guy Bedos : Hier, aujourd'hui, demain »

  1. salut, je me présente ,je m’appelle Redjdal Youcef , je suis journaliste à Canal Algérie, chaine de télévision d’expression Française.Je vous écris, car je souhaite si c’est possible, d’avoir le numéro ou le mail de Guy Bedos car nous sommes entrain de préparer la 5 éme édition du Fennec d’Or qui se déroule en Algérie annuellement pour récompenser les meilleurs oeuvres cinématographiques et séries, à cet effet la fondation du fennec D’or souhaite inviter l’artiste Guy bedos. voila mon numéro de téléphone en Algérie : 00213970425.Merci d’avance pour l’aide que vous allez nous apporter.

  2. a propos de mail de Guy. A Portetsur Garonne( 3Km de toulouse secteur AZF)une vraie liste démocratique est en passe d’emporter les municipales. C’est une liste 90% gauche: Portet futur (voir notre site)On a besoin, face à la machine "socialiste mafieuse" locale d’un grand coup de main. Guy , si tu as envie de te bouger pour ce petit enjeu local qui peut être très symbolique régionalement ezt nationalement? Merci de contacter: Michel 0562205422 0687901129.On doit réussir un meeting dans la dernière semaine des élections le jeudi 6 mars 20h 30, juste après une grande messe socialiste qui réunira tous les notables du coin ( salle comble en perspective). Alors on compte sur des grandes gueules comme toi pour dire haut et fort que la démocratie, c’est pas deqs grands mots mais des actes et du respect au quotidien tout simplement!On va être exigeants, on a besoin d’une réponse au plus tard le 20 février, après c’est pas la peine, on n’aurait pas le temps d’organiser.
    On réfléchit à l’énergumène qui pourrait nous filer ce coup de pouce décisif et ce coup de pied aux … des autres. Alors j’ai réfléchi qu’un jour, en passant je t’avais vu à la commémoration de l’explosion juste devant AZF (2002 ou 2003) et que tu n’avais pas l’air d’être là pour faire de la figuration et de l’image… alors …pourquoi pas?
    On n’a pas grand rond, juste de quoi offrir l’hôtel et le repas…. Inch’allah pour la suite et que le bonheur soit avec toi. Michel Sarny ( colistier de Brigitte Lehousse ex adjointe au maire PS, démissionnaire pour cause de divergences ainsi que d’autres adjoints)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading Facebook Comments ...