Howard Buten. Buffo

Howard Buten, BuffoBuffo est ce clown singulier inventé par Howard Buten bien avant qu’il ne devienne l’auteur de Quand j’avais cinq ans je m’ai tué et le psychologue clinicien pour enfants que l’on sait.

Ainsi qu’il l’explique dans ce livre simplement intitulé Buffo, c’est en France qu’il a révélé sa triple identité, établissant aux yeux du public les liens entre ses trois carrières, la scène, la littérature et la psychiatrie, jusqu’alors soigneusement séparées.

Sur les planches, par la seule force du mime ponctué de quelques notes de musique, Buffo créé des histoires absurdes qui, avec la grâce de l’ellipse, embarquent le spectateur dans un monde poétique.

Dans ce récit, Howard Buten livre sur un ton direct, "à l’américaine", souvent mâtiné d’humour, comment, au début des années 1970, il a donné naissance à Buffo avant de le faire évoluer et grandir.

Howard était un enfant têtu et dégourdi, qui ne voulait pas "faire Zorro" mais "être Zorro", puis un adolescent qui se refusait le plaisir d’aller au concert des Beatles au motif que, à défaut d‘être lui-même les Beatles, il n’aurait pu y aller qu’en étant l’ami des Beatles. Il y eut ensuite l’école de cirque, à l’issue de laquelle un grand directeur le juge "trop subtil" pour se produire dans sa compagnie ; enfin, l’inspiration, très tôt aussi, du côté de Grock, clown suisse de music-hall des années 1920-1930 qui ne ressemblait à aucun autre. Et encore, ce qui pourrait étonner : sa profonde détestation des clowns ! En réalité, et on le comprend quand on connaît un peu le personnage de Buffo, ce sont les lieux communs attachés à l’image classique du clown que Buten tient en horreur.

Tel un album souvenirs, le livre est abondamment émaillé de photos, rendant encore plus vivantes les incroyables anecdotes et péripéties de Buffo à ses débuts.
Surtout, elles illustrent ce qui fait la force du récit d’Howard Buten : la manière dont Buffo est né, puis s’est affiné jusqu’à trouver l’aspect qu’on lui connait. Car ce qu’a cherché Buten très vite c’est "le chemin de l’âme de Buffo", "sa personnalité singulière", expliquant qu’il a mis des années à "débarrasser Buffo de toute trace de (lui)-même".
L’histoire de Buffo et des difficultés qu’il a eues à plaire est aussi attachante que le clown Buffo lui-même.
Mais celle de l’invention, puis du compagnonnage, qui dure depuis plus de trente-cinq ans, d’Howard Buten avec son personnage est elle très émouvante.

Howard Buten. Buffo
Traduit de l’américain par Jean-Pierre Carasso
Editions Actes Sud, 2005
256 p., 29 €

On peut voir en ce moment Buffo au Théâtre du Rond-Point à Paris (jusqu’au 3 février 2008).

Facebooktwitter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Loading Facebook Comments ...